Nom : LIU 劉/刘

ACTIVITES DE RECHERCHE

 

Publications

 

 

Ouvrage :

ll -La marche et le corps dansant – une réflexion au croisement des cultures française et chinoise, Paris, René Viénet, 2015.

ll -Usage de la marche. L’écriture chorégraphique de Lin Leechen       林麗珍/林丽珍, inspirée de la culture

chinoise, (Publication de Thèse), Paris, René Viénet, 2017. (Prévu en automne à paraître).

Article :

ll -La marche en résonnance entre la danse et la culture chinoise. L’exemple du travail de Lin Leechen

林麗珍/林丽珍, Langarts, Paris, L’Harmattant. (Prévu en octobre à paraître).

ll -e processus de la création et l’esthétique de Tragédie de Olivier Dubois, Taipei,        台灣舞蹈研究雜誌

(Revue de l’étude chorégraphique), 2017. (Prévu en novembre à paraître ).

ll Mei Diya du théâtre Hebei Bangzi et médée d’Euripide : une alliance entre l’opéra chinois et le théâtre grecque antique, CIRRAS, Paris, L’Harmattant, 2018. (Prévu en printemps à paraître).

 

Traduction :

ll -Le trouble de la réalité de Michel Gribinski, Paris, Gallimard, 1991. Titre en chinois 現實的困擾/现 实的困扰, Taipei, wunan 五南, 2008. (ISBN : 978-957-11-5181-6).

 

Communications 2017

« Le corps dansant, aussi un territoire politique ? La transition dans la société taiwanaise par la danse », Asie Congrès Pacifique, Sciences Po, le 26-28 juin 2017, Paris.

 

« Le panorama de la danse contemporaine en Chine », séminaire du CIRRAS (Centre international de recherche et de réflexion sur les arts du spectacle), MSHE, le 25 mai 2017, Paris.

 

« Créations chorégraphiques contemporaines inspirées des pratiques corporelles chinoises », conférence invitée par le professeur Vanessa Frangville (Université libre de Bruxelles) dans son séminaire intitulé « Pratiques artistiques en Asie -Les arts de la scène», Bruxelles, 4 mai 2017.

 

« L’impact des pieds bandés sur la danse et le théâtre en Chine », conférence invitée par le professeur Vanessa Frangville (Université libre de Bruxelles) dans son séminaire intitulé « Pratiques artistiques en Asie -Les arts   de la scène», Bruxelles, 3 mai 2017.

 

« La naissance et le développement de la forme Xìqŭ 戲曲 (le théâtre traditionnel chinois) à partir de la dynastie Song (960-1279), séminaire du CIRRAS (Centre international de recherche et de réflexion sur les arts du spectacle), MSHE, le 3 mars 2017, Paris.

 

« Les contes pendant la Chine impériale », séminaire du CIRRAS (Centre international de recherche et de réflexion sur les arts du spectacle), MSHE, le 10 février 2017, Paris.

 

2016

 

« L’évolution des rapports entre la danse et le théâtre pendant la Chine impériale », conférence invitée par CIRRAS (Centre international de recherche et de réflexion sur les arts du spectacle), MSHE, le 25 novembre 2016.

 

« Le geste de la marche est au cœur de l’écriture chorégraphique : l’exemple du travail de la chorégraphe taiwanaise Lin Leechen, inspiré de la culture chinoise », Colloque international intitulé « Penser l’art du geste en résonance entre les arts et les cultures », co-organisé, en partenariat interdisciplinaire, interculturel et interuniversitaire, par les centres IReMus et Creops (Paris Sorbonne Paris 4), CERC (Sorbonne nouvelle   Paris 3), CEAC (Lille), HiCSA (Panthéon Sorbonne Paris 1), IAO (Lyon 2/ENS Lyon/CNRS) et l’appui audiovisuel de l’ESCoM, les 29, 30 juin et 1er juillet 2016, Paris.

 

« 同志 Tongzhi, un communiste ou un homosexuel ? La perception du mot 同志 Tongzhi dans la société moderne chinoise », Colloque international intitulé « Les mots de la Chine ». Université libre de Bruxelles, Bruxelles, 11-13 mai 2016.

 

« La danse “chinoise” en Chine », conférence invitée par le professeur Vanessa Frangville (Université libre de Bruxelles) dans son séminaire intitulé « L’art scénique en Chine », Bruxelles, 15 février 2016.

 

2015

« Le concept de “Xiàndàiwŭ 現/现代舞1” dans la société chinoise moderne », conférence invitée par l’Institut Confucius de Bretagne, Rennes, 25 mars 2015.

 

« Ateliers autour du dialecte chinois Minnan 閩南/闽南 », invité par le professeur Cédric Laurent (Université Rennes 2), mars 2015.

 

2014

« Atelier autour des expériences d’enseignement des doctorants à l’université et hors université. », Journées doctorales intensives sur la formation et la professionnalisation des jeunes chercheurs en Arts du spectacle vivant et Ethnoscénologie. Université Vincennes Saint-Denis, 10-13 Juin 2014.

 

2013

« Une réflexion sur la mutation du « Xiàndàiwŭ 現/现代舞 » de Taiwan ---L’influence américaine », Journées doctorales en études taiwanaise organisées par l’Association Francophone d’Etudes Taiwanaises. Université Jean-Moulin Lyon3, Lyon, 30-31 avril, 2013.

 

2012

« Entre deux chaises : danse moderne ou danse contemporaine ? Une réflexion sur “Xiàndàiwŭ 現/现代舞” à Taiwan ---L’influence japonaise », journée d’étude en Ethnoscénologie, Université Vincennes Saint-Denis, Paris, 13 septembre 2012.

 

2011

« L’exploration sensorielle par le pied : La technique de la marche en douceur de Lin Leechen, Journée doctorale « Apprentissage et sensorialité 2 », Université Vincennes Saint-Denis, Paris, 30 Juin 2011.

 

2008

« Atelier autour de la politique culturelle – l’enjeu de l’art du spectacle à Taiwan », invité par Fiorella Allio (chargé de recherche CNRS), Université Aix en Provence, Juin 2008.

 

« La reproduction du sens culturel d’un rite à un spectacle : Legend Lin Danse-Théâtre », organisé par l’Association française d’Etudes Taiwanaises à l’Ecole normale supérieur de Lyon, 9 avril 2008.

 

 

Expériences professionnelles et artistiques                                                                                        

 

2016            Metteur en scène de la création expérimentale intitulé  走吧! « On y va!» dans le cadre des cours

« Théâtre en Chinois » de la Marie de Paris.

2015            Conseiller dramaturgique de la création « Chinoiserie » de Lin Ifang, nouvelle création proposée par Mathilde Monnier et basée sur sa pièce intitulée également « Chinoiserie » (1998), Paris.

2015            Concepteur et aide de la chorégraphie de la création « Conflit » collaborée avec Lin Ifang, Paris. 10/2015    Performeur du projet « Mille » de Jérome Bel au Musée du Louvre, Paris.

6/2015          Performeur du projet « Uchronie » d’Annie Vigier et de Franck Apertet, Paris. 5/2015     Performeur du projet de « Fous de danse » du Musée de la danse, Rennes.

2010-2012 Traducteur des films français pour la société Catchplay : Les femmes  de  l’ombre  (2008  de  Jean-Paul Salomé), Le dernier vol (2009 de Karim Dridi), Bonus du film Pieds nus sur les limaces (2009 de Fabienne Berthaud), Les petits mouchoirs (2010 de Guillaume Canet), Minuit à Paris (des paroles en français 2010 De Woody Allen), et des entretiens du film Making Off (2012 de Cédric Dupuis

2009-2012 Interprétariat pour des sociétés taiwanaises aux missions commerciales : L’affaire d’achats de vin, à Bordeaux pour la société Forest & Village; L’affaire d’achats de voiture électronique, à Besançon pour la société Xiaoma 小马 ; L’affaire d’achats des machines d’emballages au salon international d’emballage, à Paris pour l’ association des machines industrielles TAMI.

10/2008  Danseur du projet « La danse traditionnelle chinoise du jardin de poirier » de la compagnie HanTang YueFu, à Kaohsiung, Taiwan.

07/2007        Acteur de la compagnie américaine-taiwanaise Riverbed de Graig Quintero au Festival d’Avignon-Off. 1999-2004   Musicien, joueur de flûte traversière et du piccolo de l’orchestre Tamkang, Taiwan.

 

Description des activités de recherche

 

 

Thèse : Marcher, une danse ? : L’acte de marcher dans la pratique chorégraphique. L’exemple de la chorégraphe taïwanaise Lin Leechen 林麗珍/林丽珍, inspiré de la culture chinoise.

Cette étude constitue une approche ethnoscénologique de la notion d’acte de marcher dans des conditions performatives particulières et plus spécifiquement “en danse”, en prenant pour étude de cas les pratiques créatives de la chorégraphe taïwanaise Lin Leechen, issues de la pensée et de la culture chinoises.

L’objectif principal a été de saisir les caractéristiques de cet acte dans des pratiques de spectacle et de danse et de comprendre comment ce qui caractérise la locomotion ordinaire a pu être transposé  dans  divers contextes culturels par différents chorégraphes. Il s’agissait également de saisir des interprétations et d’apprécier des valeurs dans le travail de Lin Leechen, appréhendé comme exemple principal illustrant cette problématique : « marcher est-il une danse ? ». Par-delà les particularités culturelles, il s’est agi tout d’abord de considérer la marche comme caractéristique intrinsèque de l’espèce humaine et de délimiter ce qu’elle requiert pour l’homo sapiens de techniques et d’usages du corps dans la vie quotidienne, pour ensuite mieux la cerner comme mouvement dansant.

J’ai analysé tour à tour quatre manières spécifiques de concevoir la marche dans des formes spectaculaires de danse dites traditionnelles ou classiques en France (le Ballet classique), en Argentine (le Tango), en Chine (le Jingju) et au Japon (le Nô), en prenant en considération leur contexte d’élaboration. Ensuite j’ai commenté cinq créations chorégraphiques contemporaines choisies comme exemples emblématiques, en faisant valoir les conceptions personnelles de leurs auteurs, chorégraphes des XXème et XXIème siècles. Je me suis ensuite appuyé sur mon expérience personnelle pour procéder à des entretiens avec des danseurs et des  chorégraphes de dix pays d’Europe, d’Amérique du Nord et du Sud, d’Australie. J’ai suivi et observé certaines de leurs créations chorégraphiques et j’ai analysé le discours de ces artistes sur la question.

Ayant eu l’opportunité d’assister aux répétitions et entraînements de la compagnie de Lin Leechen, j’ai resserré mon étude sur son processus original de création qui conçoit la marche comme principe fondamental. J’ai analysé ses entraînements basés sur les notions de Yin 陰/阴-yang  陽/阳, de Qi  氣/气, et des principes de la médecine traditionnelle chinoise. J’ai également cerné des schémas de variations de la marche et analysé leur représentation dans la trilogie : Jiào 醮 (Miroirs de vie), Huāshénjì 花神祭 (Hymne aux fleurs qui passent), Guān /观 (Chants de la destinée), inspirée par les concepts de la pensée chinoise – Tian  天, Di  地  et Ren 人.